Back to top

A l’UNMI, l’alternance se vit au cœur des équipes

20/11/2020 La vie de l'UNMI

Depuis 2015, l’alternance au cœur de la stratégie de développement RH de l’UNMI. Elle s’inscrit dans la politique RSE de l’entreprise soucieuse de mettre en avant sa fibre sociale et impacte de façon positive ses pratiques managériales.

Chyriane Sahnoune, 24 ans, est en Master 2 « Conseil, contrôle de gestion et audit » à la PPA Business School de Paris. Deux semaines par mois, elle quitte les bancs de l’école pour le siège de l’UNMI où elle occupe la fonction d’assistante en gestion des risques et contrôle interne. En contrat d’apprentissage depuis un an, la jeune femme a intégré la promotion 2019 des alternants de l’UNMI, qui accueille en moyenne 6 alternants chaque année en contrat d’apprentissage et en contrat de professionnalisation. « Nos alternants sont représentés dans la plupart des directions/pôles de l’entreprise : la DSI, les ressources humaines, la gestion de risques, le marketing, etc… », assure Émilie Lannoy, responsable des ressources humaines. Généralement de profil bac +4/5, ces étudiants se destinent généralement à l’issue de leurs études à des fonctions à responsabilité.

A l’UNMI, le processus de recrutement des alternants est bien rodé : « Chaque service remonte au pôle Ressources Humaines ses éventuels besoins pour la prochaine rentrée afin qu’ils soient validés par la direction générale. Le directeur ou responsable de pôle est ensuite maître de son recrutement, car en tant que tuteur, c’est lui qui va former le jeune, le prendre sous sa responsabilité, le faire gagner en autonomie. Une bonne entente est nécessaire entre l’alternant et son tuteur car ils vont former une équipe et travailler main dans la main au quotidien », poursuit-elle.  Et si le candidat partage en prime les valeurs de l’UNMI, l’esprit mutualiste, la volonté de partager et de travailler ensemble, c’est un atout de plus ! D’autant que chaque alternant qui entre dans la famille UNMI est considéré comme un salarié à part entière. Il bénéficie du parcours d’intégration au même titre qu’un collaborateur recruté en CDI : c’est d’ailleurs tous ensemble qu’ils rencontrent, dans le cadre de leur prise de fonction, les différents directeurs/responsables de pôles à la rentrée de septembre pour se familiariser avec les métiers de l’UNMI.

Une passerelle vers l’emploi

Depuis quelques années, l’alternance a le vent en poupe et s’impose de plus en plus comme un levier incontournable de l’insertion professionnelle. Le dispositif recouvre deux types de contrat de travail : le contrat d’apprentissage (de 6 mois à 4 ans) et le contrat de professionnalisation (de 6 mois à 2 ans). Véritable passerelle vers l’emploi, ce système de formation est fondé sur l’alternance d’une phase théorique, à l’école, et d’une phase pratique, au sein de l’entreprise. Les étudiants plébiscitent ce mode de formation qui leur permet d’être rémunéré pendant leurs études, d’acquérir des compétences avant d’intégrer le marché de l’emploi et de maximiser leur employabilité. « J’ai choisi l’alternance pour mes études depuis mon BTS. Cela me permet d’arriver sur le marché avec des diplômes mais aussi une connaissance plus fine du métier et du monde de l’entreprise », confirme Chyriane.

Le chiffre
491 000, c’est le nombre d’apprentis en France au 31 décembre 2019, soit une hausse de +16% par rapport à 2018. Avec la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018, le gouvernement a voulu développer l’offre de formation en apprentissage.

Des avantages significatifs pour l’employeur

Outre des aides fiscales non négligeables, l’alternance offre à l’entreprise de nombreux avantages : elle peut lui permettre de faire face à un besoin immédiat de main d’œuvre, d’anticiper son développement, de pérenniser son activité. Elle lui fournit également un vivier de candidats sur des métiers en tension dans lesquels il est difficile de recruter. Pour beaucoup d’entreprise, l’alternance est la garantie de sécuriser son recrutement avec des salariés déjà intégrés dans des équipes, qui connaissent les fondamentaux de l’entreprise. Cela ne veut pas dire que toutes les entreprises font la promesse d’un recrutement en CDI à l’issue de la formation. L’UNMI se montre très transparente sur le sujet et cela dès le premier entretien. « Nous ne nous engageons pas sur une embauche à l’issue de la formation. Chacun sait qu’il est là pour se former et apprendre un métier qui lui permettra d’être opérationnel dès l’obtention de son diplôme. Parfois, parce que nous avons une opportunité, il nous arrive de proposer un CDI », indique Émilie Lannoy. Pas de promesses en l’air donc mais l’assurance d’être bien considéré puisque tous les alternants de l’UNMI sont rémunérés au-delà du seuil légal imposé par le législateur ou la convention collective de branche. « Des missions importantes leur sont confiées, ils sont pleinement associés à nos activités et nous accompagnent sur la durée. Dès lors, nous estimons légitime qu’ils reçoivent l’équivalent d’un SMIC ou 90% du SMIC en fonction de leur niveau d’étude », conclut la responsable RH.

L'info en +
En mai 2020, dans le cadre des mesures de soutien aux entreprises touchées par la COVID-19, le gouvernement a pris une mesure exceptionnelle qui permet aux entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet 2020 au 28 février 2021 de bénéficier d'une aide élargie à l'embauche de 8 000 € euros pour les majeurs entre 18 et 30 ans et 5 000 € pour les jeunes de moins de 18 ans.

 

Sources :
https://www.alternance.fr/articles/formations-alternance/chiffres-apprentissage-chez-les-jeunes/
https://www.alternance-professionnelle.fr/avantages-alternance-pour-entreprise/
https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/formation-en-alternance-10751/
https://www.lapprenti.com/html/entreprise/avantages.asp