Back to top

« Grâce à la pandémie, la santé mentale au travail n’est plus un sujet tabou »

17/01/2022 Expertise

Leader européen de la santé psychologique au travail, Stimulus est formel : la pandémie a bouleversé le monde du travail avec des effets néfastes sur la santé des travailleurs.

Entretien avec Victoria Tchakmazian, Responsable du Pôle Soutien Psychologique.

Avez-vous établi un état des lieux faisant état, depuis le début de la pandémie, d’une dégradation de la santé mentale au travail ?

Victoria Tchakmazian : « Les données de notre ligne d’écoute et d’accompagnement psychologique à distance montrent une nette dégradation de la santé au travail. Par rapport à 2019, le nombre de personnes qui nous ont contacté a en effet doublé. Nous constatons unanimement une dégradation des conditions de travail, liée notamment au télétravail massif et à ses conséquences : de plus larges amplitudes horaires, l’isolement social et le manque de distinction entre la maison et le travail, l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS). L’état de stress et d’anxiété qui était déjà très élevé depuis plusieurs années chez les salariés s’est encore accru. Les personnes qui nous contactent nous font part de leurs inquiétudes pour leur santé et la santé de leurs proches, mais aussi de leurs craintes par rapport à leur avenir professionnel avec des difficultés à se projeter à court et moyen terme. Le télétravail à 100% n’a pas aidé les salariés à garder les liens sociaux et a favorisé par ailleurs le développement de comportements addictifs (tabac, alcool, anxiolytiques, somnifères, addiction au travail, aux écrans, etc.). Cette tendance s’est nettement confirmée en 2021 ».

La situation actuelle vous a-t-elle conduit à renforcer les moyens déployés dans le cadre de cette ligne d’écoute et d’accompagnement psychologique à distance ?

V. T. : « Afin de pouvoir répondre aux nombreuses sollicitations entrantes, nous avons effectivement renforcé notre équipe qui compte aujourd’hui 37 psychologues cliniciens. Ce dispositif apporte un soutien psychologique grâce à une mise en relation directe avec un psychologue. Il est accessible 24h/24, anonyme et en toute confidentialité via un numéro vert gratuit depuis un fixe ou un mobile. Chaque entreprise a un numéro vert dédié et mis à la disposition des salariés. Ces derniers peuvent nous contacter à tout moment pour une problématique professionnelle comme personnelle (relations de couple, deuil, addictions) car les deux sphères sont étroitement imbriquées. Cette offre a explosé depuis le premier confinement, dans la tendance actuelle de la médecine à distance. Nous venons également de lancer notre application mobile Stimulus Care Services, accessible sur Android et iOS, pour accompagner nos bénéficiaires partout où ils sont ».

Quels sont les autres outils déployés par Stimulus pour aider les entreprises à préserver la santé de leurs salariés ?

V. T. : « Notre offre est assez large car notre vocation est d’accompagner les entreprises aussi bien dans la prévention que dans l’action. En matière de prévention, nous proposons des audits d’évaluation, des études ainsi que des formations et webinaires. Notre outil d’évaluation de la santé au travail, Stimulus Flash Eval, permet aux dirigeants et aux équipes RH de mesurer la santé psychologique au travail de leurs salariés et obtenir des indicateurs et pistes d’action pour agir. Nous avons par ailleurs développé une offre « tertiaire » dédiée à l’accompagnement des individus : Stimulus Care Services est un programme complet d’assistance aux salariés destiné à mieux concilier la vie professionnelle et la vie personnelle. Il s’articule autour de quatre
services : notre ligne d'écoute et de soutien psychologique à distance, des consultations psychologiques sur site, une assistance sociale et une assistance juridique
».


(Re)Découvrir notre infographie : Qualité de vie au travail : où en est-on vraiment ?

L’UNMI est partenaire de Stimulus depuis plusieurs années. L’accès à la ligne d’écoute et d’accompagnement psychologique à distance était jusqu’alors proposée aux adhérents pour les contrats collectifs. Durant la crise, cette offre a été gracieusement élargie aux contrats TNS et particuliers. Avez-vous été davantage sollicités par ce public spécifique ?

V. T. : « S’il est vrai que la sollicitation des bénéficiaires de l’UNMI a augmenté depuis 2020, je ne peux en revanche pas répondre précisément à votre question. En effet, quand une personne nous appelle sur la ligne d’écoute, nous ne la questionnons pas forcément sur son statut professionnel, tout dépend de la problématique évoquée par les personnes. Nous travaillons avant tout avec l’individu, qu’il soit salarié, retraité, sans activité ou encore jeune adulte venant d’entrer dans le monde du travail, et avec sa problématique. Toutefois, il nous semble que l’inquiétude vis-à-vis de l’avenir est d’autant plus prononcée sur la population TNS et particuliers, qui a été particulièrement fragilisée avec la crise. Nous savons que les problèmes financiers, qui pour certains ont pu naître ou s’aggraver à cette occasion, ont un impact considérable sur la santé ».

Finalement, s’il fallait faire un premier bilan de la crise sanitaire et de son impact sur la santé mentale au travail, quel serait-il ?

V. T. : « Cette crise a libéré la parole sur la santé mentale dans l’entreprise et mis en avant un sujet qui était jusqu’alors peu évoqué. Grâce à la pandémie, la santé mentale au travail n’est plus un sujet tabou : les salariés s’en préoccupent davantage qu’auparavant, les entreprises et leurs directions également, et c’est une très bonne chose ».

A SAVOIR

Le rapprochement entre Stimulus et Psya, les deux acteurs de référence historiques du métier de la santé psychologique au travail, a donné naissance à Stimulus qui devient le leader européen de son marché en France, en Italie et en Espagne.