Back to top

Seyna et le Groupe UNMI : un partenariat qui s'inscrit dans la durée

29/05/2024 Expertise

Loredana Maïer et Patrick Ratta, Directrice Générale et Directeur du Développement du Groupe UNMI, mettent en lumière le partenariat du groupe avec Seyna, acteur différenciant dans le monde assurantiel.

Patrick Ratta : « Je m'appelle Patrick Ratta, je suis Directeur du Développement du Groupe UNMI depuis janvier 2014. Mon rôle dans la structure consiste à définir et à déployer la stratégie commerciale du Groupe. »

Loredana Maïer : « Bonjour, je m'appelle Loredana Maïer et je suis Directrice Générale du groupe UNMI depuis 2017. L'UNMI est un groupe mutualiste assez original puisqu'il est composé à la fois d'une union de mutuelles et d'une mutuelle du livre II qui a été créée récemment en 2019. Je dirais que la spécificité de l'UNMI c'est son expertise. D'une part, une expertise à la fois en santé et en prévoyance. On a plusieurs profils puisqu'on assure à la fois des particuliers à titre individuel, des TNS, mais aussi des entreprises. »

P.R. : « Le groupe UNMI et Seyna se sont rencontrés en avril 2022. Très rapidement, on s'est aperçu qu'on avait des possibilités d'interactions et de programmes communs et on a lancé à date cinq programmes d'envergure pour le compte de courtiers grossistes qui comptent sur la place. »

L.M. : « Il y a beaucoup d'enjeux en tant qu'assureur mutualiste, je pense qu'on sait tous que la période est assez délicate. Je pense qu'un des principaux enjeux, c'est de maîtriser notre data pour offrir à nos adhérents les offres qui correspondent vraiment à leurs besoins. »

P.R. : « Je pense qu'on peut décomposer la collaboration en trois principales étapes. Une première étape qui consiste pour Seyna à construire avec le courtier un cahier des charges. Une seconde étape pour Seyna qui consiste à présenter le projet à l'assureur qui vient analyser, challenger le programme et donner un Go-No-Go. Et une troisième étape qui consiste évidemment à piloter le programme, analyser, suivre et le cas échéant, corriger. »

L.M. : « Le marché de la santé est en tension effectivement, depuis déjà plusieurs années. Je pense que c'est le résultat des différentes réglementations qui sont intervenues, je pense notamment à l'ANI santé. Donc la généralisation de la complémentaire santé pour les salariés. Je pense aussi au 100% santé, je pense à la résiliation infra-annuelle qui finalement mettent à mal le principe même de mutualisation du risque. C'est un marché qui doit changer, qui doit évoluer »

P.R. : « Seyna est très concrètement un acteur différenciant aujourd'hui sur ce monde assurantiel. On est face à une structure à taille humaine qui va vite, qui dispose de collaborateurs qui sont dynamiques, engagés, plutôt innovants. On a une vraie maîtrise de la donnée et surtout, c'est cette capacité, cette propension à lancer des programmes d'envergure dans des délais qui sont très courts et qui défient toute concurrence. Les premiers résultats sont particulièrement encourageants, aujourd'hui, on est en phase avec les business plans. Au niveau des cotisations, au niveau de la volumétrie d'affaires. Ce qui reste à travailler, à consolider, ce sont les équilibres techniques. On sait qu'on évolue dans un contexte économique et assurantiel particulièrement tendu. »

L.M. : « D'atteindre les équilibres techniques, c'est vraiment l'enjeu majeur pour nous d'ici 2026. »

P.R. : « On a cinq programmes communs aujourd'hui avec Seyna. L'impact est évidemment d'ores et déjà conséquent en termes de cotisations, et également en termes de résultats sur la structure UNMI. On s'est inscrit avec Seyna dans la durée et on pense effectivement que ce business model a vocation à être pérenne et fructueux pour l'ensemble des parties prenantes. »