Back to top

Sylviane Gindre, Présidente de l’UNMI : « Nous avons opté pour la diversification »

14/05/2024 A votre service

Lors de la 13ème édition des Rencontres Mutuelles organisée par l’Argus de l’Assurance, Sylviane Gindre a défendu le modèle mutualiste, et précisément la raison d’être de l’UNMI qu’elle préside depuis bientôt 2 ans.

Regroupement, diversification : face aux enjeux actuels, quelle stratégie business l’UNMI propose-t-elle ?

Les petites et moyennes mutuelles sont très attachées à leur indépendance qui est un lien identitaire très fort. En choisissant de rejoindre l’UNMI, elles se donnent la possibilité de rester libres tout en n’étant plus seules. Rejoindre une union technique de mutuelles indépendantes comme la nôtre, c’est donc opter pour une alternative pérenne. L’UNMI contribue à leur développement en leur proposant une offre de services globale (technique, commerciale, juridique, technologique) ainsi que des expertises associées. Prenons un exemple : pour ces petites et moyennes mutuelles, qui sont majoritairement positionnées sur le champ de la santé, envisager une diversification vers le marché de la prévoyance, qui est un tout autre métier, n’est pas chose aisée. L’UNMI propose une gamme complète de solutions Prévoyance incluant des formations spécifiques et des outils performants comme notre outil d’aide à la vente (OAV).

L’UNMI propose également une offre de réassurance. En quoi répond-elle à la problématique de fonds propres liée à la directive Solvabilité 2 ?

Accompagner nos mutuelles membres, c’est leur apporter des solutions techniques comme notre catalogue de services et comme, en effet, cette offre de réassurance. Suite à l'entrée en vigueur de Solvabilité 2, les mutuelles ont été tentées de réduire leurs investissements en actifs risqués afin de rester en conformité avec les exigences prudentielles. Or, sans développement, point de croissance ni de survie à terme. Pour une mutuelle en difficultés financières, choisir de se faire réassurer par l’UNMI plutôt que par un groupe de réassurance présente l’avantage de rester dans une structure mutualiste « familière » et dont elle partage les valeurs. Notre taille nous permet d’être agiles et réactifs, et de pouvoir dire : on promet et on fait !

Mais la notion de réassurance est encore toute nouvelle dans le monde mutualiste et elle n’est pas une évidence pour tous. A l’UNMI, la réassurance représente aujourd’hui plus de 30% du chiffre d’affaires et je suis convaincue que cette offre va se développer dans les prochaines années. En effet, les mutuelles indépendantes qui souhaitent se développer n’ont pas d’autres choix que d’investir, notamment dans leurs forces commerciales, ce qui les confronte inéluctablement à une problématique de fonds propres.

Comment UNMI’Mut, jeune structure créée fin 2019, contribue-t-elle à la croissance du Groupe UNMI ?

En 2019, alors que nous faisions face à la diminution du nombre de nos mutuelles membres par effet de disparition ou de concentration, nous avons en effet créé notre propre mutuelle, UNMI’Mut, afin de diversifier nos activités et canaux de distribution. Le lancement de cette nouvelle mutuelle, en santé et en prévoyance, a marqué une étape décisive dans le développement de l’UNMI. Cinq ans plus tard, le bilan d’UNMI’Mut est très positif et la structure qui se développe via le déploiement d’un réseau de courtage structuré et maîtrisé, prend une part de plus en plus importante dans la croissance du Groupe UNMI. L’UNMI fêtera ses 95 ans cette année et grâce à cette diversification, le Groupe pèse plus de 87 millions d'euros à fin 2023.

Lire aussi :

Prévoyance : Associer la force du collectif et la souplesse de l’individuel

UNMI’Mut s’associe à l’assurTech Seyna